Milomir Kovacevic expose Tambour, chien du comptoir

Il faut aller à l’Hôtel de Sauroy découvrir Tambour, un pilier de bar pas comme les autres, grâce aux photographies de Milomir Kovacevic,

Vernissage mardi 22 avril de 19h à 21h

 T2xy

 

Mon histoire

Mon père s’appelait Merlin, il a enchanté Octo, ma mère.

C’était l’année des T, comme Tony ; je suis né le jour de la

fête de la Musique, alors c’était Tambour ou Trompette.

Vu mon zizi, c’était sans équivoque ; ce fut Tambour.

A l’origine, je devais vivre à la campagne, mais ma maîtresse

Annie est décédée une semaine après. Tony, son frère m’a

adopté à Paris, au dessus d’un bistrot, « La Pointe

Sainte-Eustache », au 1, rue Montorgueil. « Car on a son

orgueil dans la rue Montorgueil », écrit Queneau.

Pour moi, mon avenir a été tout tracé et c’est comme ça que

j’ai consommé sans modération la Vie Parisienne.

Douze ans déjà ! Je vais bientôt être plus vieux que mon

maître. C’est lui qui devra me ramener à la maison ;

cela le rend vert de rage de devoir me respecter.

Je vieillis avec la philosophie, mais non pas sans « de

Boire » : j’ai eu mon premier accident de bar ; récemment

je suis tombé d’un tabouret et je me suis cassé une canine.

Comme quoi l’abus de bistrot peut nuire à la santé !

Tambour

T11

Milomir Kovacevic a commencé son travail de photographe à 17 ans au Club

universitaire de photographie de Sarajevo. Depuis le début de sa carrière, il se consacre principalement à saisir des images de la vie dans la rue à Sarajevo.

Au début des années 1990, il témoigne des profondes transformations en cours dans la société yougoslave et à partir de 1992, Milomir suit de près les événements qui vont rendre la ville de Sarajevo tristement célèbre à travers le monde. Jour après jour il témoigne de ce qui se passe à l’intérieur de la ville assiégée. Par ses photographies il essaie de résister à la destruction totale de la ville. Il vit à Paris depuis 1995.

Milomir Kovacevic est un photographe des contradictions : de la mort et de la vie, du

passé et du présent, de l’éternel et du passager. Ses images sont à la fois violentes et d’une extraordinaire sérénité. Leur qualité réside avant tout dans leur force picturale, pourtant exempte de toute stylisation, grâce à laquelle il nous fait partager son histoire personnelle, qui est souvent aussi la nôtre.

T17

Milomir est aussi un admirable tireur traditionnel de photographies argentiques.

Il est donc l’auteur de la centaine de tirages exposés à l’Hôtel de Sauroy.

Une exposition à ne manquer sous aucun prétexte. !

Du 22 avril au 1er mai 2014

Espace photographique de l’Hôtel de Sauroy

58, rue Charlot – 75003 Paris

Du mardi au dimanche de 15h à 19h30

Entrée libre

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s