Dés comme Dior

DESCOMMEDIOR002

Gérard Uféras a beaucoup travaillé dans le monde de la mode et du luxe. Il a publié un très beau livre Dior, 30 avenue Montaigne dont j’ai déjà parlé ici même en décembre 2012. Cette année, il a imaginé pour Noël un ouvrage magique et amusant. En très gros plan, tels des petits soldats de plomb, il immortalise près d’une soixantaine de dés à coudre appartenant tous aux « petites mains » des ateliers Haute Couture de la Maison Dior.

Robe d’argent bosselée par le temps, robe de verre coloré, robe de pierres semi-précieuses, agrémentées de rosaces, de fleurettes ou d’oiseaux… Derrière chaque dé, une histoire, un savoir-faire, un talent. Leur dé est pour chaque couturière de la Maison Dior un talisman, leur sceau.

En contrepoint, Elisabeth Vedrenne, critique à Connaissance des Arts nous livre un récit clin d’oeil sur l’histoire du dé à coudre. Ce petit objet minuscule et fondamental remonte à l’antiquité égyptienne. Depuis des millénaires à travers les civilisations il protège le doigt de celle qui pousse l’aiguille.

DESCOMMEDIOR001

Dés comme Dior est un livre-objet où les pages ne se tournent pas mais se déplient, comme un plissé de Christian Dior. Les italiens appellent ce livre en accordéon un Leporello. Objet « vivant » il se pose, se compose au quotidien comme l’inlassable travail des ouvrières qui ont, au fil des collections, fait la Maison Dior.

Une belle idée de cadeau !

Dés comme Dior – Terre bleue éditeur

Prix : 32 euros

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s