Céline Clanet à Bordeaux

Depuis un quart de siècle, le festival « Itinéraires des photographes voyageurs » de Bordeaux a accompagné l’évolution de la photographie au rythme des révolutions techniques et stylistiques, en veillant à présenter les formes de photographies d’auteurs les plus diverses.

A partir du 1er avril, la 26e édition propose aux visiteurs d’effectuer leur propre itinéraire, au fil des 11 expositions présentées dans les principaux lieux culturels publics et privés de la métropole aquitaine, du Rocher de Palmer à Cenon, à la Salle Capitulaire Cour Mably au cœur de la ville, et de découvrir le travail de photographes professionnels confirmés ou issus de la nouvelle génération.

Je souhaite attirer votre attention sur Céline Clanet (née en 1977), Diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles en 1999, qui mène depuis 2005 un travail photographique personnel sur l’Arctique continental européen – plus connu sous le nom de Laponie – son territoire et ses populations.

C’est précisément sa série intitulée Máze sur un village Sámi situé en Laponie norvégienne qui est présentée dans le cadre du festival au Marché de Lerme.

04©Céline_Clanet_CLAN03

Depuis 2005, je me rends régulièrement à Máze, un village Sámi situé tout en haut de la carte européenne, au-delà du Cercle Arctique, en Laponie norvégienne. J’y ai rencontré des gens silencieux, parfois mélancoliques, très fiers de leur village et de leur territoire, de ces paysages qu’ils regardent inlassablement à travers des jumelles dont ils ne se séparent jamais, même à l’intérieur de leur maison.

J’ai photographié les gens, les maisons, les rennes et un territoire qui ne devraient plus être là aujourd’hui, noyés sous les eaux d’un barrage hydro-électrique planifié par le gouvernement norvégien au début des années 70, et qui fut heureusement abandonné, sous la pression et la résistance Sámi. Mais j’ai aussi photographié une réalité qui va sans doute se transformer de manière radicale dans le siècle à venir, à cause des ravages du réchauffement climatique et de l’acculturation.

Pour moi, Máze est le symbole ambivalent de la résistance et de l’impuissance.

Fierté, méfiance, silence et grande beauté y règnent.

Dans la plus belle toundra de tout l’Arctique, j’ai goûté à la saison préférée d’Ante et de Ole-Ailo, quand les jours ne cessent de s’allonger et que les températures s’adoucissent. Le moment idéal, quand le temps n’existe plus et que la nuit est partie, celui où ils plongent dans cette flânerie qui les caractérise tant : la pêche à travers un trou dans la glace du lac de Suolojávri, ou une ballade en scooter dans la toundra. Et ces longues heures passées avec ses amis, sa famille, dehors sur une peau de renne, dans une hytte ou sous un lávvu, à discuter, à joiker ou allongés à ne rien faire, à ne rien dire. Juste être.

04©Céline_Clanet_CLAN02

Cette série a remporté plusieurs prix en Europe et aux Etats-Unis, et a été exposé en France, Etats-Unis, Finlande, Norvège, Italie, Belgique, Suisse, Lituanie et Royaume-Uni. Elle a également été largement publiée dans la presse internationale.

Céline Clanet travaille actuellement sur la Laponie russe et la région de Mourmansk, projet pour lequel elle a obtenu Bourse pour la Photographie Documentaire du Centre Nationale d’Art Plastique.

Céline contribue à l’Observatoire Photographique des Pôles :

www.observatoirephotographiquedespoles.org

Du 1er au 30 avril 2016

Du mardi au dimanche de 13h à 19h

Marché de Lerme – place de Lerme – 33000 Bordeaux

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s