Frances Dal Chele

Frances Dal Chele naît aux États-Unis en 1950. Des études universitaires de langue et littérature françaises, une vive curiosité pour les gens et le monde « plus loin », l’amènent, par des chemins détournés, d’abord à Paris où elle s’installe en 1978, ensuite à la photographie. Elle mène depuis 1986 une activité de photographe-auteure indépendante s’exprimant en N&B aussi bien qu’en couleur. Au début, la photographie, pour elle, est la photographie de reportage, celle qui témoigne et dénonce. Depuis 1995, elle explore une photographie plus intime, plus distanciée du réel, qui s’appuie sur la richesse des flous pour transcender le réel et révéler sa part de l’invisible.

Ses images sont présentes dans les collections privées et publiques, dont la Bibliothèque nationale de France (Paris), le Musée de la Photographie (Finlande), la Fondation Italienne de la Photographie (Turin), le Centre Méditerranéen de la Photographie (Bastia) et L’Imagerie (Lannion).

Pour mémoire, Frances Dal Chele avait présenté à la galerie Chambre avec Vues sa série “oï” parallèlement à l’exposition “Les signes de la forêt ” d’Alain Cornu en 2008.

Trois expositions sont disponibles en location :

1/ Du loukoum au béton

frances_dal_chele_04

Réalisées de 2007 à 2010, les photographies de Frances Dal Chele réunies dans « du Loukoum au Béton » s’attachent à transmettre le visage de la Turquie actuelle, loin des clichés et des fantasmes. Il y est question de la globalisation qui bouscule tissus urbains et importe de nouvelles valeurs. Au fil des séjours, la découverte de la Turquie en devenir et de ses citoyens attachera la photographe à ce pays « entre-deux ». C’est en intervenant sur les couleurs qu’elle pose son regard sur un pays à la recherche de son identité rénovée et de ses nouveaux repères. Des couleurs légèrement “grinçantes”, volontairement surexposées  et décalées. Couleurs-écho d’une Turquie s’éloignant chaque jour davantage de son identité d’avant, sans être encore installée dans celle qui est en train de prendre forme.

frances_dal_chele_05

“Du loukoum au béton” a été présenté à Bordeaux en avril 2013 dans le cadre de la 23 ème édition du Festival Itinéraires des photographes voyageurs.

L’exposition se compose de:

– 19 images 60 x 60 cm encadrées sans verre et contrecollées sur aluminium.

Format encadré: 62 x 62 cm.

– 15 diptyques ‘Jeunes Turcs’, format 40 x 74.5 cm diasec contrecollés sur aluminium avec châssis. Format encadré: 42 x 76.5 cm.

Conditionnement dans 3 caisses en bois

Pour connaître le tarif de location, les disponibilités ou recevoir le dossier complet, me contacter : agnes.voltz@wanadoo.fr

 

2/ Surfaces sensibles – Corse, Iles du Levant  2001-2002

Sutt'à a Rocca, Bonifacio, Corse, 1999

L’Appartenance. Être dans l’intime conviction d’appartenir à un lieu; non pas tant habiter ce lieu qu’être habité par lui. L’individu serait-il une surface sensible impressionnée par un génie des lieux qui l’attendait ? Là, justement.

Dans ‘Surfaces sensibles’, images et écriture s’associent pour former un corpus où le sentiment d’appartenance se conjugue au pouvoir étrangement pénétrant de certains lieux. L’appartenance, c’est l’histoire de Marie, Corse depuis des générations et de Frets, immigré sur l’Île du Levant à l’âge de cinq ans.

Leurs chemins ont croisé le mien, fille d’immigrés, puis déracinée volontaire.

Marie et Frets ont choisi leurs lieux et composé un court texte évocateur pour chacun. Photographe désirant saisir l’invisible dans le visible, je me suis rapprochée de ces lieux chargés de souvenirs lovés autour de leur part d’imaginaire. Je les ai laissé imprégner la surface sensible du film, dans un désir de capter ce qu’ils confient à celle qui leur est étrangère.

Mes images ne cherchent pas à restituer fidèlement une ressemblance mais à être fidèles à l’énigmatique force qui se dégage de ces lieux, surfaces sensibles ayant retenu un soupçon des vies qui s’y sont déroulées. Un désir de livrer le lieu « à fleur d’image ». Les images, empreintes de la vibration du temps et de la mémoire, s’offrent à d’autres regards d’inconnus, suscitant une résonance, un ressenti, personnels.

frances dal chele

 

L’exposition se compose de:

– 12 images format 90 x 130 cm (6 verticales et 6 horizontales), tirages numériques pigmentaires, contrecollés et montés sur châssis en bois avec système d’accrochage.

– 81 tirages argentiques, miniatures de 8 x 12 cm et 8 x 8 cm, réalisés par la photographe avec un virage au sélénium. Ils sont réunis par quatre à six images dans 18 cadres verticaux de format 50 x 70 cm sans verre avec baguette de bois noir et système d’accrochage.

Pour connaître le tarif de location, les disponibilités ou recevoir le dossier complet, me contacter : agnes.voltz@wanadoo.fr

Bungalow des Moines, Ile du Levant, 2001

Un livre au titre éponyme accompagne cette exposition. Il a été édité en 2006 par Images En Manœuvres Éditions, Marseille

Préface de Hervé Le Goff, journaliste et critique photo

Format 22 x 32,5 cm, 128 pages avec 76 photographies N&B

Prix public: 28,50 €

 

3/ Archaeus

Archaeus JS

Ma série Archaeus est née d’un désir de revenir vers l’humain dans ce qu’il comporte d’universel.

Choix du visage, puisque dans le visage, il y a aussi les yeux.

Le flou en tant que recentrage sur l’énigme fondamental de tout être et sa vérité intérieure.

Ces visages donnent à contempler, dans le silence, leur part d’invisible. Immanence ayant le pouvoir d’imprégner la pellicule sensible. Comme la lumière.

Ils deviennent un espace de parution. Ce que je vois et ce que je suis s’unissent. Pour les alchimistes, il y a les formes visibles et les forces invisibles. En constante transmutation, chaque être est soi-même et en même temps autre chose.

Dans Archaeus, il s’agit de « laisser être » ce qui dans les formes visibles parlent du plus loin, d’un ailleurs originaire. D’un hors-champ de l’être, en somme.                            frances dal chele

Archaeus CR

L’exposition se compose de :

– 23 images format 30×40 cm

– 2 images format 50×60 cm

– 1 image format 40×50 cm

– 7 images format 9×12 cm assemblées dans un format 40×50 cm

Tirages argentiques sur papier baryté réalisés par l’auteur et Guillaume Geneste de la Chambre Noire, contrecollés sur carton et encadrés sans verre.

Conditionnement en caisse bois.

Pour connaître le tarif de location, les disponibilités ou recevoir le dossier complet, me contacter : agnes.voltz@wanadoo.fr

Un livre accompagne l’exposition :

Préface d’Emmanuelle Bajac

Bilingue français/anglais

13 images N&B, 32 pages

Format 16×21 cm

Prix : 7 €

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s