Alexeï Vassiliev, le grand maître du flou

Quel plaisir de retrouver les photographies presque hypnotiques d’Alexeï Vassiliev, si fascinantes que nous avions décidé d’organiser sa première exposition à la galerie Chambre avec Vues en 2006 sous le titre “Des-apparitions”.

Lui qui rêvait d’inscrire sa démarche photographique dans la longue tradition classique du portrait, c’est désormais chose faite avec Dostoïevski et les Frères Karamazov.

Alexeï Vassiliev raconte que les ombres de leurs ombres ont défilé furtivement sur l’écran de son ordinateur, insaisissables dans un labyrinthe de pixels …

dostoïevski

Libération en a parlé longuement dans son édition du jeudi 28 mars et dans LeMag du samedi 30 et dimanche 31 mars.

libération-01

A voir jusqu’au 1er avril sur le stand de la galerie Sator à Art Paris Art Fair au Grand Palais et jusqu’au 7 avril à la Maison de Victor Hugo

6 place des Vosges – 75004 Paris

Advertisements

Du loukoum au béton de Frances Dal Chele à Bordeaux

Le travail de Frances Dal Chele sur la Turquie contemporaine intitulé “du Loukoum au Béton”, va débuter sa vie d’exposition à partir du 2 avril à la manifestation, ‘Itinéraires des Photographes voyageurs’ à Bordeaux.

10-Konya. Immeubles 2

Réalisées de 2007 à 2010, les images de Frances Dal Chele réunies dans « du Loukoum au Béton » s’attachent à transmettre le visage de la Turquie actuelle, loin des clichés et fantasmes. Il y est question de modernité et d’identité. De la globalisation qui bouscule tissus urbains et importe de nouvelles valeurs. Au fil des séjours, la découverte de l’état en devenir de la Turquie et de ses citoyens attachera la photographe à ce pays « entre-deux ». C’est en intervenant sur les couleurs qu’elle pose son regard sur un pays à la recherche de son identité rénovée et de ses nouveaux repères. Des couleurs légèrement grinçantes, volontairement surexposées et décalées. Couleurs-écho d’une Turquie s’éloignant chaque jour davantage de son identité d’avant, sans être encore installée dans celle qui est en train de prendre forme.

Exposition de 34 photographies présentée du 2 au 28 avril

du mardi au dimanche de 13 à 19h

Salle Capitulaire Cour Mably

3 rue Mably – 33000 Bordeaux

Couverture Loukoum-1

Signature du livre “Du loukoum au béton” paru aux éditions Trans Photographic Press le samedi, 6 avril de 16h30 à 18h

Librairie Mollat

15 rue Vital-Carles – 33000 Bordeaux

Eric Emo Prix Arcimboldo 2013

Réuni le 21 mars 2013 à GOBELINS, l’école de l’image, le jury de la quinzième édition du Prix Arcimboldo Gens d’images, présidé par Jean-Luc Monterosso, a récompensé le travail de Eric Emo intitulé « Dédale ».
Eric Emo recompose l’espace et transforme certains volumes. Nouveaux contrastes couleurs et densités nouvelles finalisent la nouvelle photographie. Il crée des passages, des interstices lumineux ou ombrés, des échappées dans un espace labyrinthique. Les personnages, éléments clés de la scène, deviennent fantômes ou silhouettes. Atmosphère, volume, personnage finissent par émerger de son désir et de son plaisir de la création.

Dedale11
Le dossier d’Eric Emo était présenté par Gérard Links, galeriste.
Eric Emo a commencé comme tireur N&B puis assistant à Connaissance des Arts avant de devenir photographe indépendant. Entré il y a 6 ans dans l’équipe de photographes de la Parisienne de Photographie, il n’a jamais cessé de poursuivre un travail de recherches personnelles dont le fil conducteur est le corps.

Vient de paraître : La Mongolie au fil du présent, avec des photographies de Sophie Zénon

Une rencontre autour du livre aura lieu samedi 23 mars de 16h à 17h au Salon du Livre de Paris (porte de Versailles), avec Valérie Perlès, directrice du musée Albert Kahn, Lucile Chombart de Lauwe et Sophie Zénon.
Image 5

Albert Kahn a créé en 1912 les « Archives de la planète », missionnant ainsi des opérateurs aux quatre coins du monde afin qu’ils consignent par le film et la photographie en couleur les différentes réalités culturelles.
Pour faire écho au fonds du musée consacré à la Mongolie, trois photographes contemporains ont été invités à offrir au public leur vision de la Mongolie au prisme des évolutions que le pays a traversées au cours des XXe et XXIe siècles
– Lucile Chombart de Lauwe nous conduit dans l’intimité des foyers pour décrypter l’évolution des modes de vie, insistant sur la sédentarisation des nomades.
Sophie Zénon nous propose un voyage à travers la complexité d’Oulan Bator, au coeur de la topographie d’une ville-monde
– A Yin partage le quotidien des derniers habitants des steppes et nous livre un regard de l’intérieur, insistant, malgré une apparente sérénité, sur leur disparition irrémédiable.
Textes de Lucile Chombart de Lauwe, Gaëlle Lacaze, Laetitia Merli, Valérie Perlès, Sophie Zénon.
Relié / 80 illustrations couleur : 25 euros
Format : 20 x 25 cm / 112 pages
Editions Bernard Chauveau – Albert Kahn, musée et jardin