Mémoires de verre

A la découverte des plaques photographiques des musées de Montbéliard

A l’occasion d’une campagne d’inventaire et de numérisation des collections des musées de Montbéliard, plus de 5 000 plaques de verre datées entre 1900 et 1940, ont été redécouvertes au château des ducs de Wurtemberg, dans des réserves qui n’ont pas encore livré tous leurs secrets. Cette exposition réunit plus de deux cents images, parmi lesquelles des vues inédites de Montbéliard et de ses environs, des captures d’événements festifs et de saisissants portraits de montbéliardais anonymes. Provenant de différents fonds de photographes amateurs locaux collectés depuis 1960 par les musées, elles révèlent aujourd’hui au public un patrimoine photographique, documentaire mais aussi sensible, empreint d’histoires personnelles.

Dévoilant une vie quotidienne particulièrement animée dans une première moitié du 20ème siècle, les photographies renseignent sur les aventures de la première course de côte au Ballon d’Alsace en 1906, remémorent la fête du Franc en 1926, abondent en souvenirs sur le centenaire de Georges Cuvier en 1932 et font rêver avec de somptueux défilés fleuris, parmi lesquels un corso de 1936.

Corso Fleuri 11 juillet 1936 ph05

Corso Fleuri du 11 juillet 1936 pour la Célébration du 30e anniversaire de la Fédération Musicale de Franche-Comté : la 402 Peugeot fleurie et son lion symbolique

Valorisé et revisité par les outils actuels, ce patrimoine trouve ici une nouvelle vie. Dans l’obscurité des salles du musée, tirages et plaques de verre rétroéclairées offrent une promenade dans la mémoire des lieux et des visages de montbéliardais en ville, en studio, devant leur maison ou dans leur jardin, en famille, seuls, attablés entre amis, ou posant en costume traditionnel.

Danse, château

Exposition à voir dans un bel hôtel particulier du XVIII ème siècle qui mérite la visite.

Du 17 mai 2013 au 5 janvier 2014

Tous les jours sauf mardi de 10h à 12h et de 14h à 18h

Musée d’Art et d’Histoire – Hôtel Beurnier-Rossel

25200 Montbéliard – 03 81 99 24 93

“Sur le fil du rêve” de Gérard Uféras

Maître dans le rendu de l’étoffe, expert du cadrage, Gérard Uféras ne se contente pas de poser un regard, il magnifie ce qu’il voit. Son art repose sur sa virtuosité à souligner une cambrure, à galber une silhouette ou à dessiner un corsage. Observateur averti, il est l’homme de l’ombre qui, tel un fantôme, témoigne d’instants cachés ou d’histoires dérobées, entre séances d’essayage, moments de tendre langueur et ivresses de défilés. En 2009, la Maison Européenne de la Photographie lui a consacré une exposition rétrospective « Etats de grâce », présentant vingt ans de son travail. En 2010, son exposition « Paris d’amour », à l’Hôtel de Ville de Paris,  a accueilli plus de 60 000 visiteurs (Exposition disponible en location, à retrouver dans la rubrique Photographes)

Givenchy Haute Couture Paris 2001

À l’occasion de son dernier livre « Dior, 30, avenue Montaigne » (éd. Terre Bleue) publié en novembre dernier, la galerie Polka revient sur les travaux de mode de ce créateur de rêve avec l’exposition intitulée  « Sur le fil du rêve », un panorama photographique des plus belles maisons de couture françaises, réalisé par l’artiste depuis 1998.

Du 25 mai au 3 juillet

Galerie Polka

12 rue Saint-Gilles – 75003 Paris

Du mardi au samedi de 11h à 19h30

Par ailleurs, invité par Triumph à interpréter sa lingerie portée par des femmes qui ne sont pas mannequins, Gérard Uféras expose quarante variations sous le titre “Arty Sensation” au Musée des Arts décoratifs, Hall des Maréchaux, 103 rue de Rivoli 75001 Paris

du 24 au 26 mai

Rencontre avec Eric Emo, Prix Arcimboldo 2013

Le prochain atelier organisé par l’association Gens d’images sera consacré à Eric Emo, lauréat du Prix Arcimboldo 2013. Il sera présenté par Monique Plon, déléguée générale du Prix Arcimboldo, avec la participation de Philippe Chaudré, Université Paris 8

le mercredi 29 mai à 20h sur le thème :

De l’argentique à la création photographique numérique

Dedale11

Depuis longtemps le corps est au centre de la création d’Eric Emo,
son propre corps, dans des cadrages sans visage. Un travail en noir et blanc argentique.
Lorsqu’il expérimente le numérique, il découvre la couleur et se lance
dans de nouvelles recherches. Il recompose l’espace, transforme les volumes,
crée des passages aux interstices lumineux ou ombrés et des échappées dans un
espace labyrinthique. Des personnages, éléments clés de ses images, deviennent
fantômes ou silhouettes émergées de son désir et de son plaisir de création.

Fiap Jean Monnet • 30 rue Cabanis • 75014 Paris

“Forêt – Frontière extérieure” d’Alain Cornu

Alain Cornu connaît toutes les facettes de la forêt. C’est à la chambre qu’il a décidé de la photographier, malgré les contraintes de poids et d’encombrement. Saison après saison, la forêt est à chaque fois la même tout en étant différente, sans doute parce que son rythme d’évolution n’est pas celui de l’homme mais celui de l’éternité.

La première exposition “Les signes de la forêt” a été présentée à la galerie Chambre avec Vues en 2008. Elle est d’ailleurs disponible à la location (voir la rubrique Photographes).

Alain Cornu a continué son travail en photographiant des arbres isolés. C’est donc une sélection de photographies de forêts et d’arbres qui est présentée en ce moment à Paris.

cornu foret2

Exposition du 14 mai au 16 juin

Librairie Photographique Le 29

29 rue des Récollets – 75010 Paris – 01 40 36 78 96

Du mercredi au dimanche de 10h à 19h

Entrée libre