Les femmes pachtounes de Sarah Caron au Luxembourg

Présentée pour la première fois en septembre 2013 à Perpignan dans le cadre de Visa pour l’Image, l’exposition Femmes pachtounes : des êtres de second rang est à voir actuellement dans la magnifique abbaye de Neumünster au Luxembourg.

PASHTUN WOMEN

Dans les régions tribales du Pakistan où sévissent les talibans, les traditions culturelles rigides du Pachtounwali (code d’honneur pachtoune) associées au fléau de l’extrémisme religieux ont transformé la vie des femmes en un véritable cauchemar. Le climat d’insécurité et les restrictions officielles dans les zones longeant la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan ont rendu le travail des journalistes étrangers et locaux
quasiment impossible. Sarah Caron nous fait pénétrer dans l’intimité très peu documentée des femmes pachtounes.

Jusqu’au 16 mars 2014, tous les jours de 11h à 18h. Entrée libre.

Cloître Lucien Wercollier
Centre Culturel de Rencontre Abbaye de Neumünster
28, rue Münster – L-2160 Luxembourg

Advertisements

Mathieu Pernot à la maison rouge

L’asile des photographies, le livre qui a obtenu le Prix Nadar Gens d’images 2013, est aussi une exposition présentée actuellement à la maison rouge. Elle réunit les photos d’archives de l’hôpital psychiatrique de Picauville, celles des bonnes soeurs, des médecins, des patients et de leurs familles, et les photographies réalisées sur place par Mathieu Pernot.

Au coeur de l’exposition : Le Dortoir des agités, quelques lits de l’installation réalisée et photographiée par Mathieu Pernot sur le site de l’hôpital en 2010.
“Cette installation évoque les représentations photographiques de la folie : les hystériques du docteur Charcot à l’hôpital de la Salpêtrière à la fin du XIXe siècle. L’installation a été réalisée dans les anciens dortoirs d’un bâtiment désaffecté. Attachés par des cordes aux lits, les matelas sont en proie à des convulsions, traversés par l’histoire des corps en souffrance. Le dortoir est à nouveau habité”.
Mathieu Pernot

mathieu_pernot_lits_2

Jusqu’au 11 mai

la maison rouge
10 boulevard de la Bastille – 75012 Paris

A voir également :

Mathieu Pernot : La Traversée

En abordant la question des migrations, de l’urbanisme ou de l’enfermement, l’exposition présente la traversée d’une histoire contemporaine incarnée par des personnages vivant en marge de la société.

Jusqu’au 18 mai

Jeu de Paume

1 place de la Concorde – 75008 Paris

Movida Massala de Sarah Caron à l’Hôtel Scribe

La galerie des Nouvelles Images de l’Hôtel Scribe a retenu ma proposition d’exposer les photographies de Sarah Caron sur l’univers inattendu de la mode au Pakistan.

Fashion in Pakistan

Depuis près de vingt ans, Sarah Caron promène ses objectifs à travers le monde et ses reportages au long terme l’entraînent sur les territoires les plus instables de la planète. L’Asie est une de ses terres de prédilection : Afghanistan, Birmanie, Cambodge, Inde, Thaïlande  et notamment, depuis plus de cinq ans, le Pakistan. Sarah a réussi à s’immiscer dans ce pays rongé par une instabilité politique qui fait peur au monde entier. Au milieu des balles, elle a risqué sa vie en territoire taliban, pour pénétrer les zones tribales interdites aux étrangers (particulièrement s’ils sont journalistes, et encore plus du genre féminin). Sarah traite le Pakistan à travers sa diversité culturelle ignorée des medias occidentaux qui se concentrent sur l’aspect politique : elle montre la vie sociale, la gestuelle des danses, la mode actuelle notamment à travers la Fashion Week de Lahore, ville devenue le berceau de la mode pakistanaise depuis 2009.

Fashion in Pakistan

Bien qu’étant l’un des plus grands exportateurs de textile dans le monde, le Pakistan n’a pas encore de véritable place dans le marché international du vêtement, pourtant, une génération de couturiers jeunes et tenaces semble décidée à bouleverser les choses et à transformer l’image du pays. En réalisant leur propre synthèse entre la richesse des métiers orientaux et les coupes occidentales, ils semblent prêts à trouver leur place dans n’importe quelle capitale internationale de la mode. Sarah Caron a capturé la beauté de la forme, la couleur, le savoir-faire, l’essence de la diversité du Pakistan au travers du prisme de l’industrie d’une mode en rapide évolution.

Du 25 février au 25 avril

Galerie des Nouvelles Images

Hotel Scribe Paris – 1, rue Scribe – 75009 Paris

Entrée libre

Petit rappel : en 2009  la galerie Chambre avec Vues avait présenté Un monde fragile.