Jacques Borgetto au festival “Regards”

Les créateurs du festival « Regards » se définissent comme des défricheurs, des laboureurs d‘espace photographique et des découvreurs de talents. Cette initiative culturelle permet aussi de mettre en valeur le patrimoine de Villeneuve-de-la-Rivière puisque les lieux d’exposition sont répartis dans ce beau village des Pyrénées orientales.

13087054_1096020647130840_6997680021579621970_o

Pour la 25è édition, sept photographes exposent leur travail parmi lesquels Eric Pillot, Matthieu Ricard et Jacques Borgetto, qui présente L’autre versant du Monde à la Chapelle Saint-Saturnin de Pézilla la Rivière.

Parti en Argentine sur les traces de ma famille italienne émigrée au 19ème  siècle, j’ai parcouru « l’autre versant du monde » du nord au sud, accompagné de ma petite cousine danseuse de Tango, marchant sur les traces de mes aïeux, en Argentine et au Chili.

Cette aventure humaine et personnelle s’est exprimée à travers des séries photographiques en noir et blanc qui est exposée dans le cadre de ce festival et qui a fait l’objet d’un beau livre aux éditions Filigranes.

Venez rencontrer Jacques Borgetto le 6 mai entre 17h et 18h à la Chapelle Saint-Saturnin.

Du 5 au 9 mai

66610 Villeneuve de la Rivière

Advertisements

L’Oeil urbain de Frances Dal Chele

La quatrième édition de l’OEil urbain, programmée du 1er avril au 22 mai 2016, met cette année à l’honneur la photographie belge, avec des auteurs comme Cédric Gerbehaye, Thomas Vanden Driesshe, Sébastien Van Malleghem et Colin Delfosse, dont le travail sur les catcheurs congolais de Kinshasa avait déjà attiré mon attention aux lectures de portfolios des Voies Off à Arles il y a quelques années.

En marge de la photographie belge, le festival propose un autre regard sur la vie urbaine, notamment celui de Frances Dal Chele qui poursuit son travail sur la Turquie avec une nouvelle série sur un quartier d’Istanbul.

Tarlabasi est un quartier déshérité au coeur d’Istanbul sur sa rive européenne. Autrefois ce quartier cosmopolite était parmi les plus agréables où résidaient surtout Grecs et Arméniens. Une série d’événements dramatiques entre 1942 et 1974 a réussi à chasser la quasi-totalité de ces populations. Depuis, Tarlabasi n’a cessé de se paupériser. Ses actuels habitants – familles kurdes ayant fui leurs villages dévastés, jeunes désoeuvrés, prostituées, transgenres, Roms, immigrés africains, réfugiés syriens – ont le grand tort d’être trop pauvres, trop peu seyants pour un quartier près de la Place Taksim convoité par les pouvoirs publics alliés aux promoteurs-constructeurs flairant de gros profits.

37-Ville-fantôme-2015-copy

Ce quartier est bouleversé par un projet de rénovation urbaine, Tarlabasi 360. Très contesté (plus de 500 procès), il vise la gentrification du quartier : envoyer à la périphérie d’Istanbul ces habitants affligés de problèmes, interlopes afin de construire un Nouveau Tarlabasi conçu pour une classe aisée et les touristes. La première tranche (20.000m2 de terrain) de ce projet a transformé une partie de Tarlabasi en quartier fantôme. Depuis 2012, des immeubles en ruine servent d’antre aux prostituées, de repaire aux petits trafiquants et d’abri aux réfugiés syriens.

C’est démoralisant de savoir que mon travail n’empêchera pas Silan, Masum, Emre, Seref, Özge, Irfan, Engin, Gül et son mari Sedat d’être victimes de la globalisation. Vouloir sortir de l’ombre ceux que la modernité laisse sur le bas-côté est une protestation peut-être aussi impuissante que les tags.

IMG_2880

L’exposition de Frances est à voir en extérieur rue du Trou Patrix

91100 Corbeil-Essonnes

Jusqu’au 22 mai

 

Marc Garanger au Canada

L’exposition Tatoueurs Tatoués – présentée au Musée du Quai Branly l’an dernier –

est  au Musée Royal de l’Ontario (ROM) à Toronto jusqu’au 5 septembre.

Marc Garanger participe toujours à cette exposition avec de superbes tirages de ses portraits de Femmes Algériennes réalisés par son fils,  à l’Atelier Martin Garanger’ .

https://www.rom.on.ca/fr/expositions-et-galeries/expositions/tatoueurs-tatoues

!cid_72EC6812-FCDB-436A-B585-F68047169C5B@home

Musée royal de l’Ontario
100 Queen’s Park, Toronto (Ontario)  M5S 2C6